L'arrivée à Bergen

Bergen, Norvège le 05/08/2011

 

Le froid, les crampes, les courbatures, à 7h30 nous nous réveillons pour admirer le paysage. Petit à petit les maisons fleurissent sur les hautes montagnes norvégiennes. A l’approche du terminus, le ferry nous permet d’obtenir des clichés splendides de Bergen et de ses alentours. Il est 8h30 quand nous arrivons dans ce petit brin de ville.

Montagne

La voiture et le GPS redeviennent nos meilleurs amis pour nous permettre d’aller récupérer les clés de nos chambres respectives. Là, notre première « conversation » en anglais nous attend. Alors que Lucie bénéficie d’une chambre à Hatleberg (résidence universitaire proche de la faculté de NHH), la mienne, à Alrek, est à l’autre bout de la ville … Et bien je suis contente de pouvoir dire qu’un petit sourire, un petit « snif » et un regard doux, peuvent aussi servir en Norvège ! Après quelques minutes de discussion, j’obtiens les clés d’une chambre à côté de celle de Lucie à Hatleberg ! Un autre détail amusant, pour la voiture, nous demandons s’il s’agit d’un parking souterrain ou d’un parking fermé. Rien de tout ça : « En Norvège on n’a pas l’habitude de fermer les parkings. ». Le vol n’existe donc pas en Norvège !?

Arrivées dans notre résidence, nous nous hissons jusqu’au 4ème étage (qui est en réalité le 3ème car l’étage 1 correspond au rez-de-chaussée) pour découvrir : 

- Des chambres assez spacieuses (environ 15m²) : dedans il y a un lit en 90 x 200 donc plus long qu’en France (parce que les norvégiens sont grands !?), un grand bureau avec des étagères au dessus, un immense placard avec penderie et « panier-tiroir ». Le reste de la pièce fait un peu vide du coup … Quant à la salle de bain, elle est individuelle avec une douche à l’italienne. 

- Une cuisine commune de 25m² environ bien garnie avec 2grands frigos, 1 grand congélateur, 1 four, 1 micro onde, une 15ène de placard, 4 plaques, et … le lave-vaisselle !

- Enfin et surtout, depuis chacune des fenêtres une vue splendide sur les Fjords* et sur la petit ville de Bergen, quelques exemples de ce que j'ai pu voir depuis ma fenêtre :

Vue 1 Vue 2 Vue 3 

  (*) Fjords = vestige d’une vallée glaciaire envahie par la mer après le recul des glaciers.

 

Nous partons ensuite à la découverte de la ville ! A ce moment là on ne s’empêcher de comparer avec la France. Ca n’a rien à voir !

Plantons le décor : on parle souvent du froid en Norvège, et bien je confirme il fait froid. Ce jour là le compteur affiche 19°C ! Pas mal me direz vous, oui mais nous sommes en aout ! Je commence donc à appréhender la période hivernale …  Le ciel est gris, le soleil fait quelques rares apparitions entre les nuages mais pas plus. Pour le moment il a plu au moins une fois par jour. Quant au paysage, rien de bien compliqué : de l’eau et de la montagne, le tout agrémenté d’un ciel gris. Malgré cela, aucun mot, aucune photo ne pourrait décrire ces paysages dignes de cartes postales. Les maisons ou bâtiments se ressemblent tous ou presque : ceux sont des carrés avec des toits pointus à deux pants (vous voyez les maisons que vous dessiniez étant petits !? Et bien c’est pareil) et de vives couleurs : bleu, jaune, rouge, … avec des fenêtres tout autant colorées, de quoi largement compenser la grisaille ambiante. D’ailleurs même Mac Do a aménagé dans l’une de ces petites maisons ! 

Plusieurs petites choses « rigolotes » ou moins … :

1/ Les prix, on en parle beaucoup et bien ça non plus ce n’est pas qu’un mythe ! A titre d’exemple pour que vous puissiez comparer vous aussi :

- Un ticket de bus = 3,35€ (25 NOK)

- 1/2 de parking = 2€ (16 NOK)

- Une bière de 50cl en supermarché = 3,50€ (26 NOK)

- 2 escalopes = 16€ (119 NOK)

- Un menu chez Mac Donald = 10,50 (79 NOK)

- ... etc

La seule chose qui n’est pas chère ici ceux sont les études, à peine 50€ pour une inscription à la fac.

2/ La voiture, je ne sais pas s’ils veulent limiter l’accès en ville ou si c’est simplement le coût de la vie en Norvège qui est à l’origine de ce phénomène mais la ville est encerclée de péage. Pour rentrer il faut payer 25 NOK (soit 3,35€) ! Heureusement pour nous étrangers, leur système est bien différent du notre. Afin d’éviter les embouteillages au niveau des stations de péage, une caméra est placée au dessus de la route, la plaque d’immatriculation des véhicules est photographiée et la facture est directement envoyée au conducteur. Il est aussi apparemment possible de s’acquitter de sa dette dans les bureaux de tabac et autres. Il va sans dire qu’en tant que bons français nous ne paieront jamais le péage. Qui plus est parce que l’un d’entre eux se situe entre notre résidence et le centre ville. De plus arrivé en ville c’est le combat pour trouver une place. En dehors des parkings souterrains qui ne sont d’ailleurs pas bien grands (pour une 20ène de voitures), Bergen est jonché de panneau d’interdiction de stationnement. Et les amendes sont relativement chères. Nous avons pu trouver des PV norvégiens sur des véhicules, ils ressemblent à un long ticket de caisse jaune plastifié (intelligent quand on sait qu’il pleut en moyenne 260 jours par an). Le tarif pour non paiement du parcmètre s’élève à 300 NOK (soit 40€ environ) et 500 NOK (soit 66€) pour stationnement gênant. Il nous a suffit de deux jours pour voir les deux cas donc autant vous dire que la « politi » (police en norvégien) circule régulièrement dans les rues.

3/ Les restaurants, là c’est tout un monde ! Impossible de trouver des spécialités norvégiennes en dehors du ragout de rennes. On trouve beaucoup de restaurants type sandwicherie, japonais, hamburger (allant du mac do au hamburger fait maison en passant par le fameux burger king), il est aussi possible pour une vingtaine d’euros de manger du poisson sur le port sous forme de sandwich ou de salade, ils arrivent même à faire des assiettes de poisson et frites appelées « fish and chips ». Tout ça reste encore et toujours hors de prix car en Norvège, les menus n’existent pas, tout se commande à la carte donc comptez un peu plus de 10€ pour une entrée, 20€ pour un plat et 10€ pour un dessert. Je précise que l’on parle de prix minimums ! Beaucoup de restaurants, surtout au centre ont une terrasse, elles sont évidemment chauffées et les clients peuvent même prendre un plaid à l’entrée pour se couvrir lors du repas.

4/ La verdure, digne d’un stade de foot, l’herbe et les feuilles sont très vertes !

5/ Les boites aux lettres, dans les petits quartiers, il n’y a pas une boite aux lettres devant chaque maison mais un point rapatriant toutes les boites aux lettres, c’est le facteur qui doit être content ! 

6/ La radio, on a réussi à retrouver des radios similaires à celles de la France, comme Energy, par contre il y a beaucoup moins de pub et l’on pourra entendre une chanson de Black eyed pease suivie de Simple Plan !

Quant est-t-il des norvégiens !? Ah ah ! Du blond, du blond, du blond, et des roux ! Voila … Ils ont tous les yeux bleus à deux ou trois exceptions près (dans ce cas, les époux devraient s’inquiéter du dernier voyage effectué par leur femme …). Les norvégiennes se maquillent énormément pour compenser le manque de soleil, la seconde option c’est les UV. S’agissant de la mode (enfin je présume …) rien de plus simple : vous prenez des leggings que vous utilisez comme pantalon, peu importe le haut et vous mettez vos plus belles basquets de sport Nike, et voilà vous ressemblez aux norvégiennes ! Quand il s’agit de sortir ces dernières arborent  leur tenue des plus sexy : robe courte et talons hauts (je me demande encore comment elles ne meurent pas de froid, l’habitude je suppose …) et les mecs sont plutôt class. Les scandinaves aiment aussi à priori courir puisque même par temps de pluie ils galopent !

Le centre ville est dur à décrire. Il contourne le port. Près de celui-ci, une véritable rue à touriste est installée, elle ressemble à un grand marché de Noël mais qui fonctionnent à l’année. Dans cette rue, il n’y a que des maisonnettes remplies de souvenirs allant du porte clé avec le drapeau norvégien au sweat « Norway » en passant par le bibelot en forme de troll ou de renne. De jour comme de nuit cette rue est adorable. Un peu plus loin se trouve le fameux marché de Bergen où l’on peut acheter ou déguster toute sorte de poisson ! Vient ensuite le centre proprement dit avec des magasins, un « Galeriet » (grand centre commercial), des hôtels, des restaurants, des statuts dont une pierre entièrement recouverte de fleurs, de petits mots et de « cadeaux » en hommage aux morts de la récente fusillade.

Je décrirai tout ça plus en détail quand j’aurais mieux exploré tous les recoins de cette petite ville.

Ce jour là nous avons quand même était faire des courses. Un grand périple, car écrit en norvégien, tout devient d’un coup bien moins clair. La viande est hors de prix, le poisson n’est pas forcément donné, par contre de nombreux produits à base de poisson sont proposés : du pudding, des boulettes, des beignets, … Je testerai tout cela plus tard … Pour le moment nous avons un instant de survie qui nous a guidé vers de la nourriture classique : pâtes (des pennes car elles coutent 2€/kg alors que les tagliatelles sont à 3,60€/kg, allez savoir pourquoi …) , pain (précuit faute de mieux), fromage (et oui il y en a un peu), viande hachée (seule viande accessible), légumes, … Le tout pour plus de 700 NOK (soit 100€) et je vous assure que ce ne sont pas ce que l’on pourrait appeler des grosses courses (seulement deux poches).

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Norvège